Sheila Une Histoire d'Amour

Tournée 63-64

LA TOURNEE DU SIECLE

  

En septembre 1963, Sheila sort son 4e 45trs "Le sifflet des copains", "Ouki-Kouki", "Chante Chante Chante" et "Cette année là".

Claude Carrère décide qu’il est temps pour la jeune chanteuse de partir à la rencontre de son public à travers la France. Ce même mois, elle commence ses répétitions, mais Claude Carrère prend des précautions indispensables pour décourager les fans ou les indiscrets toujours à l'affût. C'est tantôt le vieux moulin de la Galette, tantôt le discret théâtre Fontaine, ou, loin du bruyant Montmartre, la salle des fêtes de Gennevilliers, dont les alentours présentent l'inestimable avantage d'être le plus souvent déserts.

Cette tournée s’appellera la tournée du siècle.

A la veille du début de La Tournée Jour de france ( octobre 1963) titre : " SHEILA  «C'EST PARTI !... » SHEILA Elle va livrer sa bataille de France"* 

 

 

Le 15 Octobre 1963 c’est dans la ville de Reims au Cinéma l'Empire qu’a lieu la première de la tournée. Le spectacle est présenté par Bernard Haller un humoriste, en vedette anglaise,Les Surfs, Les Solistes,  Les Gamblers, en vedette américaine Franck Alamo et Sheila accompagnée par " Les  Guitares" est déjà la tête d'affiche et assure seule la deuxième partie.

Son répertoire est constitué de tous les titres enregistrés depuis ses débuts :

"Première surprise partie", "Viens danser le Hully Gully", "Pendant les vacances", "La vie est belle", "L’école est finie", "Papa t’es plus dans l’coup", "Le ranch de mes rêves", "Ne raccroche pas", "Sheila", "Avec toi", "Un bateau s’en va"," On a juste l’âge".

Les dates de la tournée sont très rapprochées et le rythme imposé à Sheila devient vite infernale. En effet, la jeune artiste peut parcourir jusqu’à 500 kms par jour accompagnée de Jacques Plait et Claude Carrère. Pour gagner du temps et récupérer, Sheila dort dans la voiture, se maquille parfois et va même jusqu’a faire des interviews juste avant d’arriver dans les prochaines villes. De son coté, toute la presse est unanime pour saluer la qualité de la prestation de la jeune artiste «Le triomphe de la sympathie et de la joie de vivre »…qui de son côté doit assumer toute la promotion, radio, presse, télévision de La tournée du siècle .

Dates 1963

 Rouen 19 Octobre 1963,  23 Novembre 1963 Caen (14),  Le Havre (76)  24 Novembre 1963 , Yvetot (76)  25 Novembre 1963 ,  Lille (59)  26 Novembre 1963,  Roubaix (59) Casino Municipal 27 Novembre 1963,  Bruay en Artois (62)  28 Novembre 1963 , Douai (59) 29 Novembre 1963 , Saint Quentin (02) 30 Novembre 1963 , Amiens (80) , 01 Décembre 1963 Anzin (59) ,  02 Décembre 1963 Dunkerque (59) Cinéma Le Régent.

Dates 1964

Gstaad (Suisse) (Palace Hôtel) 4 février 1964,  Antibes (Antipolis) 20 février1964- Beausoleil (casino municipal) 21 février 1964- Cannes (palais des festivals) 22 février 1964- Nice (casino municipal) 23 février 1964- Nîmes (Colisée) 24 février 1964- Orange (Capitole) 25 février 1964- Montélimar (Vox) 26 février 1964,, Roanne (palais des fêtes) 27 février  1964,  Lyon (Palais d’hiver) 28, 26 février et 1er mars  1964- Bourg-en-Bresse (Eden) 2 mars 1964- Montbéliard (Colisée) 3 mars  1964- Brest (Celtic) 10 mars 1964, - Saint-Nazaire (Trianon) 11 mars  1964- Lorient (Royal) 13 mars 1964, - Rennes (Royal) 13 mars  1964- Tours (Rex) 14 mars 1964- Chateauroux (salle Jean Racine) 15 mars 1964- Angers (Variétés) 16 mars 1964- Nantes (Apollo) 17 mars1964, - Niort (Olympia) 18 mars 1964- Poitiers (Le Berry 19 mars 1964- Angoulême (Le Français) 20 mars 1964- Limoges (Le Paris) 21 mars1964- Périgueux (théâtre municipal) 22 mars 1964- Aurillac (Palace) 23 mars 1964.

C’est à Roanne, que les premiers signes de fatigue commencent à apparaitre. Sheila a de gros problèmes de voix, elle a du mal à monter dans les aigus. Lors de l'avant-dernière chanson, ̏ Sheila ̋,. elle a très chaud et des bouffées de chaleur, elle sent qu’elle va se trouver mal. Afin de ne pas s’écrouler sur scène, elle accélère, et finit sa chanson. Sheila a à peine le temps de regagner les coulisses qu’elle a un malaise. Les médecins lui prescrivent une série de piqûres, car il faut à tout prix finir cette tournée.

 

Le problème est plus important que prévu, en effet Sheila souffre d’un dérèglement glandulaire, entrainant des hémorragies internes provocant une grave anémie et perte de poids importante. Sheila doit commencer un traitement sévère prescrit par un professeur et doit partir en convalescence à la campagne à Tremblay Les Gonesses. Claude Carrère est obligé d'annuler la suite de la tournée 1963- 1964. Malheureusement pour Sheila, cet accident de santé sera pour elle le début d’une cabale orchestrée par la presse qui la poursuivra toute sa vie…

* Retrouver le reportage Jour de france ( octobre 1963) titre : " SHEILA  «C'EST PARTI !... » SHEILA Elle va livrer sa bataille de France" dans la rubrique Interview Sheila. ICI

 


LES DEBUTS SUR SCENE PAR SHEILA

 

“Le 15 octobre 1963, je me produisais sur une scène juste avant de partir en tournée à travers la France. Le principe des spectacles, c'était toujours une présentation, une vedette anglaise, une vedette américaine et la tête d'affiche en deuxième partie. Moi, je suis passée directement en deuxième partie. J'ai brûlé les étapes. Un an après mes débuts, j'étais vedette... C'était au-delà du risque, c'était une folie ! J'avais 17 ans et tout un spectacle qui reposait sur moi. Trois mois avant de partir en tournée, on n'avait toujours pas de première partie... Quelqu'un nous a proposé les Surfs, qui débarquaient de Madagascar, leur pays d'origine. En vedette américaine, c'était Frank Alamo et son tube, ̏ Biche, ma biche ̋ , et après, c'était moi. Le spectacle était présenté par Bernard Haller. La chance que j'ai eue, c'est que j'ai été particulièrement soutenue par Willy Guibout, directeur des pages spectacles de France Soir, le plus grand quotidien de l'époque. Au lendemain de la mort de Piaf, qui m'avait fait beaucoup de peine, Willy Guibout a appelé Claude en lui disant : ̏ Voilà, il faut que Sheila aille sur la tombe de Piaf, on fera une photo. ̋

Au départ, je me suis dit ̏ quelle horreur ̋... Je trouvais ça bizarre. Finalement, ils ont fait une photo où je porte un foulard, loin de la tombe devant laquelle se presse beaucoup de monde. Cette photo-là a fait la une de France Soir. C'était la veille de mes débuts sur scène. Le lendemain, je chantais à Reims, et je me suis rendue à la cathédrale, convaincue que c'était là qu'on devait se retrouver, Piaf et moi. Je pense qu'elle a été avec moi, ce soir-là. Elle m'a porté bonheur...

C'est une époque où l'on pouvait couvrir 500 kilomètres en une journée. J'ai le souvenir de la voiture avec Jacques Plait, Claude, moi derrière... Je dormais pour récupérer... J'ai le souvenir des séances de maquillage, toujours en voiture car on était constamment en retard... Il fallait assumer la promo, les journaux de province, les radio... Mais j'ai tellement couru après tout que, au bout du compte, je me suis énormément fatiguée, j'ai énormément maigri et je suis tombée malade.

Une ville qui m'a forcément marquée, c'est Roanne. J'étais donc très fatiguée... Je démarre mon tour, comme d'habitude... J'avais des gros problèmes de voix, j'avais du mal à monter dans les aigus.

On arrive à l'avant-dernière chanson, ̏ Sheila ̋... J'avais très chaud, des bouffées de chaleur... Et je sens que je vais me trouver mal. Donc j'accélère, je finis ma chanson, et je sors. Dans mon esprit, il était impossible que je m'écroule sur scène. A peine sortie, je suis tombée avant même d'avoir eu le temps de regagner les coulisses. C'était une erreur. Aujourd'hui, je tomberais sur scène. Et là, je me suis cachée pour ne pas montrer une faiblesse. J'ai été incapable de revenir. Les gens hurlaient en disant : ̏Mais ce n'est pas fini ! ̋ Ça a été le début de la fin de la tournée, car physiquement, j'étais incapable de tenir une heure et demie en scène, c'était au-dessus de mes forces... Les jours suivants ont été très éprouvants. J'ai tenu à coup de piqûres dans les fesses. J'étais dopée un maximum, il fallait à tout prix finir. Et de là est arrivé ce qu'on connaît...

Source : Sheila livret Intégrale